Turquie – Le tournant stratégique

Turquie - Le tournant stratégique

La livraison de missiles russes, contre les mises en garde de l’OTAN, est l’aboutissement d’un changement d’axe engagé après la tentative de coup d’Etat de 2016.

La première cargaison des missiles antiaériens russes S-400 est arrivée, vendredi 12 juillet 2019, sur la base militaire d’Akinci (Murted) à Ankara. Ce système de missiles russe a été acquis par la Turquie, contre l’avis des Etats-Unis. Il est un objet de fierté pour le ministère turc de la défense qui en a montré les images sur son site, lui donnant une grande visibilité. Les livraisons ne font que commencer. Les autres missiles arriveront par bateau pendant l’été, selon l’agence TASS. En acquérant ces missiles, incompatibles avec le système de défense de l’OTAN, Ankara met en péril la cohésion de l’Alliance et s’expose à des sanctions du Congrès américain.

Pilier oriental de l’OTAN depuis 1952, la Turquie avait semé le malaise parmi ses alliés en signant, en 2017, un contrat de 2,5 milliards de dollars (2,2 milliards d’euros) avec la Russie pour la fourniture de missiles russes antiaériens S-400, incompatibles avec les systèmes de défense aérienne de l’Alliance.