Iran – Trump et la faiblesse de la dissuasion américaine

IRAN – TRUMP ET LA FAIBLESSE DE LA DISSUASION AMERICAINE

Le 20 juin 2019, un drone de surveillance américain était abattu par les Gardiens de la révolution au-dessus de la mer d’Oman. D’après l’Iran, il avait violé l’espace aérien iranien. En réponse, le Pentagone affirmait qu’il se trouvait à 34 kilomètres des côtes iraniennes. Cela faisait alors plus d’un mois que les iraniens était soupçonné d’être derrière de mystérieuses attaques contre des tankers dans le golfe Persique, mais aussi contre des installations pétrolières en Arabie saoudite.

« L’Iran a fait une énorme erreur ! » avait alors avertit alors, dans un tweet menaçant, Donald Trump, laissant entendre que les États-Unis pourraient riposter à l’élimination de leur drone. Mais, le lendemain, à la surprise générale, le président américain annonçait qu’il avait renoncé à la dernière minute à frapper les intérêts iraniens dans la région.

« Nous étions armés et prêts à riposter la nuit dernière contre trois sites différents quand j’ai demandé combien (de personnes) allaient mourir », a expliqué Donald Trump dans une série de tweets. « Cent cinquante personnes, Monsieur, a été la réponse d’un général. Dix minutes avant la frappe, je l’ai stoppée, c’était disproportionné par rapport à une attaque contre un drone. »