Chine – L’enjeu des ports européens

L’enjeu des ports européens - Mars 2020

Dans leur stratégie de conquête des « nouvelles routes de la soie », les ports européens sont des cibles privilégiées de la Chine. Depuis la prise de contrôle totale du Pirée en avril 2016, une douzaine de ports ont vu des opérateurs chinois investir leurs quais.

La présence de plus en plus prononcée de la Chine dans les ports européens inquiète au Benelux où sont situés les plus importants points d’entrée des importations européennes et du commerce avec la Chine. Chaque jour, 1 milliard de dollars de biens circulent entre les deux blocs. La Chine n’en fait pas mystère. Les ports européens font partie de ses cibles dans son grand projet de conquête des « nouvelles routes de la soie ». Méthodiquement, les sociétés chinoises investissent les quais et les terminaux à conteneurs délaissés par les opérateurs privés européens et les collectivités frileuses.

La grande initiative de politique étrangère chinoise, « Une ceinture, une route » (« One Belt, One Road »), qui se monte à plusieurs billions de dollars, est souvent tournée en ridicule et vue comme un concept flou ayant donné peu de résultats à ce jour. Mais dans les ports importants, de Singapour à la mer du Nord, des entreprises d’État chinoises ont décidé de mettre en œuvre ce plan en procédant à une série d’acquisitions qui redessinent la carte des échanges commerciaux et du pouvoir politique à l’échelle mondiale. Dans les faits, La Chine contrôle désormais près d’un dixième des capacités portuaires européennes