Arabie Saoudite – Russie : L’enjeu de la Syrie

ARABIE SAOUDITE- RUSSIE - L’ENJEU DE LA SYRIE

En octobre 2017, lors de sa visite à Moscou, le roi Salman d’Arabie saoudite a plaidé pour le respect de l’intégrité territoriale de l’Irak et de la Syrie, à l’occasion de la première visite d’un monarque saoudien en Russie.

Lors de propos liminaires retransmis à la télévision russe avant un entretien avec Vladimir Poutine, le roi a souligné la nécessité de trouver une solution politique au conflit syrien qui évite une partition du pays, actuellement divisé entre forces gouvernementales, rebelles sunnites au nord-ouest et miliciens kurdes au nord.

Il a aussi marqué son opposition à une partition de l’Irak, où les Kurdes veulent obtenir l’indépendance après un référendum d’autodétermination en octobre 2017. Sans surprise, le monarque saoudien a aussi demandé à son grand rival régional, l’Iran, de cesser de s’ingérer dans les affaires proche-orientales.

Le monarque saoudien a salué le processus d’Astana qui associe la Russie, la Turquie et l’Iran et vise à mettre fin à la guerre en Syrie. Le ministre des affaires étrangéres russe  Sergueï Lavrov, a affirmé que Moscou appuyait les efforts de Ryad en vue d’unir l’opposition syrienne afin que celle-ci puisse participer aux discussions de paix.

Téhéran et Ryad s’affrontent par alliés interposés dans plusieurs pays, du Yémen où l’Iran arme les miliciens chiites houthis face aux forces du président Abd-Rabbo Mansour Hadi appuyées par une coalition formée par l’Arabie saoudite, à la Syrie, où Téhéran soutient le gouvernement de Bachar al Assad que Ryad a tenté de faire tomber.